En apesanteur

Publié le 27 Novembre 2013

En apesanteur

Si vous comptiez tomber sur une déclaration d'amour enflammée à Calogero, passez votre chemin. Par contre, si vous avez 1h30 de liberté devant vous et que vous n'avez pas encore succombé à l'appel du ténébreux George What Else, laissez-vous tenter, filez dans la première salle obscure que vous croisez (enfin celle avec un grand écran, sinon, vous risquez des bricoles...) et allez voir Gravity, et si possible, en 3D !

Peut-être que je m'enthousiasme un chouia trop (mais on mettra ça sur le compte que c'est mon 3ème ciné de l'année - après Django Unchained et Monstre Academy - l'éclectisme est mon ami), mais je me suis pris une claque cinématographique comme cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

Même si je n'ai jamais rêvé d'être astronaute (cosmonaute? spationaute? rhaaa je sais jamais), je dois avouer que la terre vue de l'espace, est drôlement belle. Mais, après ces 3 minutes de contemplation (de la terre, donc ! et de George What Else, même si le costume et le scaphandre ne rendent pas justice à son charme), place à l'angoisse.

Car si tout se déroulait selon les plans, si nous ne faisions face à aucune catastrophe orbitale, si Houston n'avait jamais de problème, il n'y aurait vraiment pas d'intérêt à claquer 10€ dans une place de ciné (+ les suppléments 3D, bigre, que c'est cher). Heureusement, Hollywood nous réserve du grand spectacle, scientifiquement documenté (les experts s'accordent à dire que le film est plutôt réaliste), ce qui ajoute à la dimension dramatique du film.

Les effets spéciaux sont splendides, et la sensation d'apesanteur (ajoutée à la 3D) plutôt bluffante ! J'ai personnellement retenu mon souffle avec le Dr Ryan Stone quand ses réserves d'oxygène venaient à manquer, frissonné devant le silence et l'immensité de l'espace et cramponné de stress le bras de Loulou jusqu'au générique de fin

Je serai même plutôt réconciliée avec Sandra Bullock qui nous montre là qu'elle est capable de plus que d'un énième opus de Miss Détective :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par AnneSoA

Publié dans #Trucavoir

Commenter cet article

camille 29/11/2013 10:07

Alors il faudrait dire un cosmonaute russe, un astronaute américain et un spationaute français. Et les Chinois ??? La terminaison en -aute étant directement tirée des Argonautes grecs. Moi aussi j'ai aimé ce film !

AnneSoA 29/11/2013 10:14

Merci pour tes lumières :-)

emotionwizard 27/11/2013 10:11

oui je ne regrette pas d'y être aller! en 3d cher mais sympa

AnneSoA 27/11/2013 21:49

Moi qui n'avais pas vu Avatar (la référence en matière de 3D à ce qu'on m'a dit...) j'en ai pris plein les mirettes :)