Vive le vent, vive le vent

Publié le 23 Décembre 2013

Vive le vent, vive le vent

Vive le vent d'hiver... Et tous les bons vieux microbes qui traînent dans l'air.

Après une année sans encombre, à ne remplir les lignes du carnet de santé que pour les bilans obligatoires à la PMI et compléter les courbes de croissance, nous voilà heureux fatigués parents d'un bébé en collectivité, en pleine création de ses défenses immunitaires, avec des molaires qui poussent (ne pas rayer de mention inutile).

Trois semaines que le nez coule, que la fièvre monte, que les nuits sont écourtées par un réveil en pleurs ou un jeté de tétine, que les oreilles s'enflamment, que la gorge se gonfle. Pas tout en même temps heureusement, mais à tour de rôle, sans apporter de répit.

Et c'est la valse des ordonnances, avec un traitement qui en remplace un autre, un soupçon d'amélioration avant une rechute.

Et puis jeudi dernier, pour la première fois, l'écran du téléphone qui affiche le numéro de la crèche. Moment de flottement. PetitChou fait un pic de fièvre carabinée. 39.5°C, elle est KO et ne veut pas manger. Les filles de la crèche étant en effectif réduit, elles ne peuvent pas la garder. C'est donc parti pour le plan ORSEC à base de RDV en urgence chez le médecin chez qui je débarque en plein milieu de sa pause déjeuner (j'étais un peu mal à l'aise de m'incruster dans son cabinet alors qu'elle avait la bouche pleine, mais au moins elle nous a pris sans attente), et de traversée de l'agglo pour déposer rapidement PetitChou chez sa mamie avant de retourner bosser (parce que je n'ai pas de journée enfant malade bien entendu, ce serait trop facile...).

Bilan de cette nouvelle consultation : une otite et toujours la gorge enflammée. On enquille sur une nouvelle tournée d'antibio. L'histoire pourrait s'arrêter là. Mais non, PetitChou a préféré, comme son papa, jouer la carte de la réaction allergique avec une éruption cutanée massive.

Voilà comment tu te retrouves, un samedi soir, à 23h, à attendre gentiment que SOS médecin vienne mettre un peu de piment dans ta soirée (j'espère au moins qu'il sera beau gosse, ça compensera l'attente... mais je m'égare...).

Dire que l'hiver commence à peine ! Après tous ces déboires médicaux, je réfléchis à tous les moyens disponibles pour booster ses défenses immunitaires et vais me plonger sérieusement dans le bouquin sur l'homéopathie reçu lors de la soirée Boiron il y a 15 jours.

Si vous avez d'autres remèdes miracles pour faire la guerre aux virus hivernaux, lâchez-vous dans les commentaires, je vous bénis d'avance :)

Source image

Rédigé par AnneSoA

Publié dans #Maternité

Commenter cet article

jessica 23/12/2013 14:37

Comme je compatis, chez moi c'est ma puce de 9 mois pas une seule maladie de sa naissance à la reprise de mon travail en septembre et pourtant c'est une préma!Depuis septembre nous avons eu droit à 2 bronchiolites,otites ,rhino et j'en passe.La pauvre, elle est tranquille 3 jours et ça recommence.Moi aussi je suis preneuse pour renforcer ses défenses immunitaires.Ah oui j'oubliais je suis assistante maternelle et les microbes du coup j'en ai à revendre à la maison ;)

camille 23/12/2013 12:44

mon coté cartésien m'empêche de faire appel à l'homéopathie.
en revanche, j'ai remarqué un truc: sortir ses enfants au moins 1 h par jour pour prendre l'air (bien couverts) réduit considérablement les rhumes, rhinites et angines (pb: ma nounou le fait mais pas sûr qu'à la crèche ils puissent le faire avec 20 bambins).
et en plus je les mouche au pro-rhinel matin et soir (même s'ils ne sont pas enrhumés)

bises à tous les 3

Sof la Girafe 23/12/2013 10:38

Hello,
Après avoir essayé pendant 2 ans des traitements homéo pour booster des défenses immunitaires (et les nôtres), j'ai tout abandonné au profit des huiles essentielles.
Je lui met une goutte de ravintsara sur le poignet 5 jours sur 7 quand elle est malade, et 1 fois par semaine le reste du temps.
Je la trouve beaucoup plus résistante, plus vite guérie, la fièvre monte moins fort et moins haut. Même constat sur moi.
Attention toutefois: les huiles essentielles ne doivent JAMAIS être manipulées sans l'avis d'un médecin, d'un pharmacien ou d'un naturopathe.
Joli lundi à toi.
Sophie

AnneSoA 23/12/2013 11:22

Merci Sof. Je vais également me pencher un peu sur la question.
Bon lundi également et de très joyeuses fêtes (microbes ou pas !!!)