Back to reality, back to work

Publié le 6 Juin 2013

Back to reality, back to work

Ça y est, elle a éclaté ma bulle, ma jolie bullabébé. En mille et une secondes qui passent beaucoup trop vite le matin et le soir, entre câlins, tétées, habillage, bain, re-tétées, re-câlins et dodo.

Mais je le savais, cette parenthèse professionnelle ne durerait qu'un temps. J'ai même pu prolonger mon congé maternité et rester aux côtés de ma puce pendant ses 6 premiers mois.

Je suis bien consciente que c'est un sacré luxe, que tout le monde ne peut pas financièrement se le permettre. Et j'en ai pleinement profité. Du coup, j'ai aussi une grosse pensée pour toutes les jeunes mamans qui doivent retourner travailler, le cœur fendu, 10 semaines après leur accouchement (certaines diront qu'elles sont contentes de retourner bosser si vite, tant mieux, mais je suis sûre que ce n'est pas la majorité).

Je sais bien qu'en temps de crise, alors que les allocations familiales sont sur la sellette pour certaines familles (aisées ou non, je n'entrerai pas dans le débat), c'est difficile de demander des aides complémentaires. Pourtant, non, le congé parental n'est pas très bien payé (en même temps c'est un congé, je sais), et oui, le congé maternité de 16 semaines pour un premier et un second enfant (6 semaines avant et 10 semaines après la naissance, alors indemnisé à 100% par la Sécurité Sociale) est beaucoup trop court. Surtout lorsqu'on souhaite allaiter son bébé.

Le code du travail permet aux mamans allaitantes de se libérer 1h par jour pour, soit s'absenter pour aller allaiter leur enfant (à la crèche ou chez la nounou par exemple), soit pour tirer leur lait sur le lieu de travail (dans ce cas, les entreprises sont tenues de mettre un lieu adéquat à leur disposition). Simple vous croyez ? Je ne suis pas si certaine...

En effet, à moins de travailler à 5 minutes du lieu de garde de son enfant (et vu la pénurie de places en crèches notamment, on n'a pas toujours le choix géographique de son mode de garde), ou d'avoir une salle de "pause allaitement" dédiée (j'entends par là, autres que les toilettes pour femmes), continuer d'allaiter son bébé exclusivement à la reprise du boulot représente un sacré challenge. Ce à quoi il faut souvent rajouter le stress de la reprise, l'angoisse de la séparation et le retard accumulé de sommeil (parce que soyons honnêtes, tous les bébés ne font pas leurs nuit à 10 semaines...). Bref, des conditions peu encourageantes pour continuer à allaiter sereinement... Alors même que toutes les instances politiques, médicales, etc. s'accordent à dire que l'allaitement maternel est très profitable à l'enfant, au moins les 6 premiers mois... Paradoxe quand tu nous tiens !

C'est notamment ce point qui m'a poussée à prolonger mon congé, parce que je n'avais pas envie de conditionner mon projet d'allaitement à mes contraintes de boulot ; et je tire mon chapeau à celles qui y parviennent ! Aujourd'hui, avec la diversification alimentaire, ma puce boit des biberons de lait maternisé à midi et au goûter (ce qui facilite grandement la logistique) et je continue de l'allaiter le matin et le soir. Du coup, j'ai vraiment le sentiment d'avoir eu le choix et de n'avoir pas subi les contraintes que m'imposait la réalité du monde du travail.

Je ne vous cache pas quand même, qu'après 8 mois d'absence, remettre le réveil (1h15 plus tôt qu'avant bébé, aïe), retrouver les bouchons matin et soir, prendre le train en marche sur les dossiers en cours, assimiler les nouveautés, multiplier les pauses café pour parler des mois écoulés, et gérer le quotidien familial, c'est une sacrée claque !

Et je commence vraiment à être impatiente d'être à vendredi soir.

Voilà un long billet, un peu foullis, un peu coup de gueule, un peu état d'âme, pour dire que je sens que la "vraie" vie recommence ! Mais que je garde au chaud dans mon cœur les six mois passés à temps complet avec mon PetitChou, dans ma bullabébé.

C'était par la même occasion ma petite contribution à la journée Maman travaille que vous pouvez suivre sur les réseaux avec : #mamantravaille

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par AnneSoA

Publié dans #Maternité

Commenter cet article