A l'heure d'été, tu t’émancipes ma fille…

Publié le 4 Avril 2013

A l'heure d'été, tu t’émancipes ma fille…

Tu fais des blagues qui te font rigoler toute seule (cela vaut mieux car moi je ne les comprends pas toutes encore, mais j’aime t’entendre éclater de rire) et voilà que maintenant tu découches ! A quatre mois, quelle autonomie déjà.

Samedi soir, parce qu’une soirée resto se profilait à l’horizon avec les copains, nous avons demandé à MamiGaga et Papistache de t’accueillir pour la nuit. Nous reviendrions le lendemain pour fêter Pâques tous ensemble.

Une sacrée étape (peut-être même plus pour tes parents que pour toi) car changement d’heure ou pas, nous avons ouvert l’œil à l’aube (enfin presque, hein, parce qu’on avait bu quelques rhums la veille…) et avons erré dans l’appartement, un sentiment de vide accroché au ventre en chantonnant la musique de ton mobile… C’est dire si nous sommes atteints de parentite aigüe.

C’était très sympathique de prendre un peu de recul, de passer une soirée kidfree mais aussi de se rendre compte, que malgré une telle soirée, non, la vie n’est vraiment plus comme avant… Et c’est pour le mieux… car nous avons été ravis de te confier à tes grands-parents (joie partagée il me semble) et très heureux de te retrouver…

Avec le réveil qui sonne une heure trop tôt et l'envie de rester debout tard le soir pour profiter des derniers rayons de soleil (enfin jusqu'à hier...), nous avons béni le lundi férié qui a permis de digérer le décalage horaire (et aussi un peu les chocolats)… Surtout que cette année, c'est un peu ambitieux de l'appeler l'heure "d'été" quand, le printemps, semble déjà bien timide, et que Lolo Cabrol annonce de la neige un 4 avril sur une partie de la France pendant la météo d'Europe 1.

J’ai envie de citer le poète (avec un son de Jean-Pierre Pernaut dans la voix) « Y’a plus d’saisons ma pauv’dame ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par AnneSoA

Publié dans #Journal

Commenter cet article