Le plus fort des papas

Publié le 15 Juin 2013

Le plus fort des papas

Longtemps l'homme de ma vie, c'était mon papa. Lui pauvre homme perdu au milieu de toutes ces filles (1 femme, 2 filles, autant dire que pour regarder les matchs de foot, ce n'était pas gagné à tous les coups...). Et bien sûr, je devais le partager avec ma maman et ma sœur.

Mais comme le bon vieux complexe Œdipe ne peut décemment pas durer toute la vie, j'ai commencé à détourner mes yeux de mon papa à moi (qui n'est pas un gangster, non, non, non) pour les beaux yeux de la gente masculine dans sa vaste diversité (gente masculine qui, à la douce époque de mon adolescence portait alors des bombers et des doc martens, avait quelques fois des boutons sur la figure et sentait bon le teen spirit, RIP Kurt...).

Et quelques années d'errances amoureuses, de papillons dans le ventre, de larmes, de "plus jamais ça" plus tard, une rencontre.

Et l'évidence que c'est lui ! Le nouvel homme de ma vie, celui qui donne envie d'enfin baisser sa garde, de partager ses envies et ses craintes, ses projets de vie et de famille, ses rires et ses doutes, quitte à passer par la case "on s'engueule" des fois (parce que c'est aussi ça la vie...) pour mieux se retrouver...

Si aujourd'hui, je dois à nouveau le partager, c'est parce qu'il est devenu le plus fort des papas, qui avait les yeux mouillés à la première écoute des battements du cœur d'une crevette de 15 mm, qui a supporté tous mes maux de grossesse sans broncher, qui a accueilli notre puce avec émotion et évidence alors que j'étais encore au bloc, qui a géré tous les premiers habillages/changements de couche/bains à la mater, qui garde les pieds sur terre quand je panique, qui s'émeut de chaque progrès de sa fille, qui joue des berceuses à la guitare, qui fait d'innombrables efforts pour gérer la logistique bébé d'une main de maître (et quand on connaît le côté poisson rouge du bonhomme, on salue l'exploit) et qui s'émerveille toujours d'avoir "fait" une si jolie princesse.

Demain c'est sa fête, et c'est PetitChou qui le gâtera, mais aujourd'hui je voulais lui témoigner mon amour et le remercier de m'avoir faite maman.

PS: Je souhaite aussi une très belle fête à mon Papa, qui m'a bercée dans ses bras ou au gré des flots de l'Atlantique, qui m'a élevée au grain au son des vieux rockers cultes, qui a suivi/supporté/encouragé toutes nos lubies musicales (hein petite sœur) et qui est aujourd'hui le PapyRock complètement gaga qu'on connaît.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par AnneSoA

Publié dans #Journal

Commenter cet article